FREE and REAL, l’expérimentation de l’autonomie

Au cœur d’un pays touché de front par l’instabilité économique, l’organisation FREE and REAL veut démontrer l’existence d’une alternative repositionnant l’homme et la nature au cœur du quotidien au plus grand nombre de personnes. La finalité du projet est de créer une école de la durabilité, un modèle de lieu communautaire auto-suffisant et d’expression, sur les hauteurs de la montagne Telaithrion.

Histoire

C’est en 2008 sur internet que tout a commencé, de nombreux jeunes de différents âges, et de différents horizons, insatisfaits de leurs emplois et du système, se retrouvent sur des forums alternatifs pour partager, discuter, et essayer de recréer un nouveau système plus humain. Les discussions aboutissent sur la création d’un petit groupe de personnes bien motivées à rendre la réalité à leurs rêves. C’est ainsi qu’est née l’association FREE and REAL («Freedom of Resources for Everyone, Everywhere & Respect, Equality, Awareness and Learning» « Liberté des Ressources pour Tous et Partout & Respect, Egalité, Connaissance et Apprentissage), elle a pour objectif de répertorier, d’expérimenter et de partager toutes sortes d’initiatives pouvant participer à la construction d’un mode de vie alternatif. « The Telaithrion project » en est la finalité, l’exemple concret d’une société durable et auto-suffisante. Un moyen de recréer un microcosme de paix et de liberté, en utilisant les nouvelles technologies, considérées comme une extension du potentiel humain. Et ainsi œuvrer à démontrer qu’il est possible de trouver un équilibre entre les ressources naturelles, des conditions de vie saines, et les êtres humains ; loin de la surconsommation et de l’obsolescence programmée.

« Rendre la réalité à ces rêves »

La nature des Chiffres

Le Nautile, symbole du projet Telaithrion, démontre l’existence d’un lien étroit entre les mathématiques et la nature. En effet, grâce a sa forme de spirale logarithmique, il est possible de le dessiner à partir d’une série de rectangles d’or. Les formes naturelles sont modélisées grâce aux équations, et inversement, grâce aux mathématiques il est possible de reproduire des formes naturelles. Ces méthodes, appliquées à la construction ou l’architecture, permettent la création de monuments respectant les règles de la nature.

Symbole du projet Telaithrion

C’est dans ce contexte que les constructions telles que les dômes géodésiques prennent tout leur sens au sein du projet Telaithrion. En effet, la géodésie est la science qui mesure et représente la surface de la Terre. Le dôme géodésique est donc issu de la corrélation entre l’observation de la nature et les lois mathématiques, conférant à ce type de dôme une structure autoportante ainsi qu’une grande rigidité.

Ainsi, en légitimant le lien étroit qui existe entre la nature et les mathématiques, le projet Telaithrion ne souhaite en aucun cas s’éloigner des nouvelles technologies, mais au contraire travailler avec. Ainsi, l’idée principale est qu’il est nécessaire de travailler de pair avec la nature (là d’où l’on vient) et la technologie (ce que l’on fait). Ce challenge leur a déjà permis de répondre à certains objectifs de leur projet. Notamment en terme de communication, pour faire partager leurs connaissances et leur savoir-faire au plus grand nombre de personnes. L’informatique leur a aussi permis de modéliser virtuellement leur futur projet.

Utiliser les nouvelles technologies ? Oui, mais en refusant la technologie « sans intérêt » et son obsolescence programmée encore trop présente aujourd’hui.

Le projet Telaithrion

Expérimentation et partage

L’organisation FREE and REAL s’est implantée dans le village d’Agios au Nord de l’île d’Eubée au pied de la montagne Telaithrion. Le lieu s’organise autour de trois sites :

  • L’atelier : lieu d’expérimentation quotidienne, de vie collective et de rencontres,
  • Le site test : trois yourtes et un jardin botanique pour y passer la nuit ou s’y reposer,
  • Le site du projet Telaithrion : 1,2 hectare de terres dans les hauteurs (450 mètre d’altitude) à disposition pour le projet final.

Au quotidien, les énergies humaines se concentrent à réfléchir, à expérimenter, à rechercher et à apprendre toutes méthodes favorisant l’autonomie et la durabilité, notamment dans les domaines de la construction et de l’agriculture.

Atelier de séchage d’herbes médecinales

Dans un optique d’apprentissage collectif, FREE and REAL propose des ateliers (agriculture naturelle, permaculture, yoga…) ouverts à tous permettant de dynamiser et de partager leurs projets et leurs connaissances. Le lieu accueille quotidiennement de nombreux visiteurs curieux du projet ou simplement avides de connaissances (prix suggéré : 14€/pers hébergement et repas). Ces échanges sont très importants, ils sont réalisés dans l’objectif d’apprendre et de communiquer, de démontrer qu’il existe, pour toutes les personnes qui le souhaitent, une alternative à leurs vies. Depuis qu’ils se sont installés, ils ont accueilli plus de 8 000 visiteurs et ont vu naître une centaine de projet alternatifs motivés par les mêmes idéaux.

Une réflexion alimentaire et naturelle

L’agriculture reste une part importante du projet, dans une optique de limiter les intermédiaires et de se réapproprier l’alimentation. Un savoir-faire, un contact avec la nature qui permettraient à chaque individu d’accéder à une alimentation saine et de qualité

Le jardin présent à l’atelier permet d’expérimenter les principes de l’agriculture naturelle. Cette méthode de culture se veut être « part de la nature », contrairement aux méthodes classiques qui la modifient et se la réapproprient selon des objectifs de production. Elle est basée sur la mise en place d’un système complexe permettant à terme d’exclure presque toute intervention humaine. Masanobu Fukuoka, à l’origine de cette méthode, la définit comme « l’agriculture du non-faire ou du non-agir », et peut aussi s’appeler l’agriculture sauvage. Elle repose sur le principe que la nature fournit les outils nécessaires à une production agricole riche sans que l’homme ne soit obligé d’intervenir et de perturber le fonctionnement naturel du rythme des plantes, des champignons et des insectes. Cette méthode est basée sur quatre principes fondamentaux : le non-labour, le sans engrais, le non-sarclage et le sans pesticide. Certaines personnes vont encore plus loin en proscrivant la taille.

Jardin-Forêt

« On ne peut pas faire un jardin mieux que la nature ! »

Les résultats en agriculture naturelle ne peuvent être visibles de suite. Il faut attendre 10 à 20 ans pour créer un système en équilibre entre production et évolution naturelle. Le jardin-forêt en est l’aboutissement, une forêt comestible composée de différentes strates de végétation : arborée (fruitiers ou à coques), arbustive (petit fruitiers), grimpante (lianes), herbacée (légumes vivaces, plantes aromatiques et médicinales…) et racinaire (tubercules). Bouleversant de nombreux principes agricoles actuels et nécessitant peu de travail, il est conçu pour fournir une production alimentaire variée.

L’aboutissement : le projet Telaithrion

Les expérimentations réalisées aujourd’hui par l’organisation FREE and REAL, ont pour objectif de se concrétiser au sein du Projet Telaithrion. Ce projet se veut être un exemple d’éco-village, prônant une utilisation intelligente des ressources présentes sur le lieu tel que l’eau, l’air, le sol, le vent et les matériaux, pour ainsi fournir les besoins indispensables à chacun des habitants de l’éco-village : un air sain, une eau potable, une nourriture saine, de l’énergie, un abri… S’en suit une logique collective, éducative, informative et médicale favorisant la bonne santé, l’entraide, l’accès aux avancées technologiques et la vie collective.

Dôme géodésique

Ce lieu est en réflexion/construction sur les hauteurs de la montagne Telaithrion : 1,2 hectare qui était à l’origine désertique à cause du surpâturage des brebis. Cela fait maintenant quatre ans que l’équipe et les nombreux volontaires travaillent à rendre le sol plus fertile et redynamisent la biologie naturelle selon les principes de l’agriculture naturelle. Un lac a été creusé et 200 arbres plantés. Un dôme géodésique surplombe majestueusement le terrain et accueille de nombreux ateliers.

« L’objectif est de mettre quelque chose en vie, même si cela prend beaucoup de temps. Patience…»

L’association FREE and REAL, veut dans la mesure du possible, participer à la création d’une société meilleure, qui serait comme une grande famille, où les mots partage, égalité, solidarité prendraient tout leur sens, à travers des expériences de vie commune et d’apprentissage. Arriver à lier la nature et les nouvelles technologies pour faire avancer l’homme vers un exemple de société autonome qui pourrait permettre à chaque individu qui le souhaite d’avancer et de trouver sa propre voie.

Et comme des petites graines germant sur terre, ou même tel un virus se faufilant dans les esprits, ouvrir les hommes à un monde nouveau…


Pour plus d’information  : http://en.telaithrion.freeandreal.org


Publicités

2 réflexions sur “FREE and REAL, l’expérimentation de l’autonomie

  1. Pingback: Une année de « Voyage-tournage » | En chemin vers la Terre

Les commentaires sont fermés.